Satanisme

 

MONSEIGNEUR ALBÉRIC EXORCISTE-GUERISSEUR-DÉSENVOÛTEUR EXERÇANT SON SACERDOCE EN OUEST FRANCE INFORME:


 

Le mot français "occultisme" vient du latin "occultus" qui signifie caché ou secret. On range sous ce terme toutes les idéologies et toutes les activités qui mettent en mouvement des puissances invisibles. Leurs effets sont contrôlables mais l'origine de la puissance reste cachée. Notre monde matérialiste n'échappe pas à l'attrait de l'occultisme et des pays qui se glorifient d'être athées poussent très loin leurs études sur la parapsychologie. C'est un sujet qui ne laisse jamais personne indifférent.

Le livre de la Genèse commence par ces mots : "Au commencement Dieu créa les cieux et la terre" (Genèse 1.1) C'est là une manifestation de puissance inimaginable; seule la foi comprend que les mondes furent formés par la Parole de Dieu (Hébreux 11.3). Satan est présenté dans la Bible comme un ange révolté contre Dieu (Esaïe 14 et Ezéchiel 28) qui emploie toute sa puissance pour contrecarrer les plans de Dieu et pour entraîner à sa suite le plus grand nombre d' humains. La Bible ne mentionne que deux sortes de puissances spirituelles : celle venant de Dieu et celle venant du Diable ; nous ne croyons pas à une énergie cosmique neutre indiquant l'avenir aux uns, guérissant les autres et accomplissant toute sorte de phénomènes inexpliqués.

S'il y a des gens qui voient le diable partout, il y en a d'autres qui ne le voient nulle part. Les deux positions sont fausses et le diable en tire parti. Il maintient les premiers dans une crainte servile et agit avec toute liberté envers les seconds. Qu'il soit ignoré ou adoré, l'important est qu'il puisse accomplir son travail de destruction.

Le premier stade de la séduction consiste à croire qu'on ne peut pas l'être. Si Paul craignait que les Thessaloniciens ou les Corinthiens ne soient séduits, ce n'est probablement pas parce qu'ils ne pouvaient pas l'être (2 Thessaloniciens 2.2 ; 2 Corinthiens 11.2-4)! Si en voiture vous prenez un sens interdit, vous risquez un accident grave, tous torts à votre charge ; si vous ne tenez pas compte des enseignements, et spécialement des interdictions de la Bible, vous aurez des "accidents" dans votre vie chrétienne et tous les torts seront aussi à votre charge.

Les buts de Satan sont simples dans le sens qu'ils sont entièrement opposés à ceux de Dieu :

  • entraîner le plus d'hommes possible dans le mal et à leur perte,

  • faire chuter les croyants.

Quant aux moyens employés, nous pouvons bien dire que tous les moyens sont bons, mais soulignons le mélange subtil de la vérité et de l'erreur, du bon et du mauvais. L'opposition systématique de Satan à Dieu l'amène à mettre en place une échelle de valeurs dites "inversées". Ainsi, dans le royaume des ténèbres, tout ce qui est interdit par Dieu est proclamé bon et louable. Son royaume a pour fondement le mal, sous la forme de

  • la violence,

  • la corruption,

  • les faux cultes.

Face à cette puissance du mal, le croyant n'est pas sans ressource. Il lui est même accordé la faveur de contrecarrer les desseins du malin ; tout croyant est engagé dans un combat spirituel contre les puissances spirituelles qui sont dans les lieux célestes (Ephésiens 6). Un tel combat ne peut être victorieux sans :

  • la protection du sang rédempteur (Apoc. 12.11),

  • l'obéissance à la Parole de Dieu (Jean 5.18),

  • l'armure complète de Dieu (Ephésiens 6.10-20),

  • les dons spirituels (1 Corinthiens 12),

  • le jeune et la prière (Matthieu 17.21 ; Eph. 6.18),

  • l'humiliation (2 Chroniques 7.14),

  • un engagement déterminé (Psaume 106.19-23).

 

 

 

Pour beaucoup de chrétiens dont prêtres ou autres hiérarques catholiques diocésains, le démon n’existe plus  :  il ne serait qu’un symbole ! Dès lors, ces derniers renvoient dans leur chaumière les pauvres âmes en grande souffrance, en leur priant notamment d’aller consulter un psychiatre !

D’autres personnes par contre, signent et évoquent leurs pactes avec le démon« tranquillement » dans le but d’acquérir du pouvoir, des richesses, satisfaire leurs bas instincts ou alors causer du tort à autrui  par envie, orgueil, haine, vengeance… Ces invocations ou pactes  émanant eux-mêmes de possédés diaboliques par consentement (sorciers…), aboutissent à des phénomènes  pour la plupart passés inaperçus jusqu’au jour où… certaines personnes se posent les bonnes questions car elles se considèrent comme les cibles d’un mauvais sortpermanent : leur vie est une série de disgrâces. D‘autres deviennent prisonnières d’obsessions physiques ou psychiques voire dans les cas extrêmes possédéessans s’en rendre compte. Ou encore, de pauvres âmes malheureuses n’ayant pu être entendues  tentent ou mettent fin à leurs jours.

Egalement, beaucoup de personnes ont fait des expériences du côté de la sorcellerie, de l’occultisme noir… et d’autres s’étant mis du côté de Dieu sont persécutées, car les légions d’entités de bas astral et démoniaques se déchaînent contre ceux qui menacent le règne du malin.

La vie de chaque homme et la vie du monde restent un combat spirituel. Les personnes victimes de ce fléau ignore bien souvent que des prières de libérationou encore qu’un véritable exorcisme chrétien catholique pourrait les libérer.

Un mal d’origine diabolique même s’il n’est pas sérieux, se montre étrangement réfractaire à toute sorte de médicament courant. De nombreuses maladies dites psychiatriques sont répertoriées dans ce que l’on appelle le DSM 5 (ou le Manuel américain diagnostique et statistique des troubles mentaux), comme par exemple le trouble psychotique nommé schizophrénie, confondu dans certains cas avec la possession diabolique ! En revanche, certains maux gravissimes, voire mortels, s’atténuent mystérieusement jusqu’à disparaître totalement après une prière de libération ou un exorcisme.

Les manifestations d’entités du bas astral et/ou diaboliques se présentent généralement, de jour comme de nuit,  sous les formes de  :

  1. Souffrances physiques externes  : effleurements, attouchements, coups, brûlures, flagellation…

  2. Obsession  : attaques brutales, parfois continues, de pensées obsessionnelles pouvant aller jusqu’à l’absurde et dont la victime n’est pas en mesure de se débarrasser. Cette dernière vivant dans un état de prostration et de désespoir permanent pouvant la conduire au suicide.

  3. Vexation  : différents troubles ou de maladies plus ou moins graves se transformant en possession et entraînant une forme de perte de conscience, l’accomplissement d’actes ou de paroles inconcevables ou dépourvus de sens dans un état normal

  4. Possession simple ou multiple : tourments grave car l'(es) entité(s) s’empare(nt) – ponctuellement par va et vient –  du corps d’une personne qui devient sa « chose »

  5. Infestations diaboliques des maisons, objets et animaux.

 

 

DÉLIVRANCE-GUÉRISON-MALADIES- MAUX-EXORCISME-DÉSENVOÛTEMENT

 

 

La prière de délivrance et l’exorcisme visent  un triple objectif :

1. Discerner le mal (Origine/présence maléfique ou autre) 2. Soigner au sens spirituel 3. Libérer la victime d’une présence d’entité de bas astral ou de troubles maléfiques et cela par l’autorité spirituelle que Jésus a confié à son Eglise.  

Dans ce processus, la personne concernée doit coopérer. Or, elle en est souvent empêchée. Elle a besoin d’être aidée car peu de personnes sont capables de comprendre cette situation.

Plusieurs séances peuvent s’avérer nécessaire dans le temps, car il est stupide de penser qu’un exorcisme ne peut se faire qu’en présence de signes de possession évidents ; il est aussi tout à fait injustifié de croire que ces signes se manifestent avant l’exorcisme alors qu’ils n’apparaissent, le plus souvent, que pendant ou à la fin d’un exorcisme, voire après toute une série d’exorcismes.

Les manifestations d’entités du bas astral et/ou démoniaques revêtent plusieurs facettes. Cela peut amener parfois à procéder à des prières de libération, ou d’ exorcismes avec en complément une thérapie psychologique.

 

 

 

Dans notre monde occidental, il s’agit de Satan, d’un Démon ou du Diable qui est censé s’être emparé de certaines des ressources physiques et/ou mentales d’un individu pour le contraindre à des actes auxquels il n’adhère généralement pas, dont il ne se souviendra pas et qu’il réprouve dans son état normal. On ajoute que la nature du phénomène exige pour se départager de la pathologie la production de phénomènes d’ordre parapsychiques.

Les états du possédé :

On distingue un état de calme et un état de crise. L’état de crise se traduit par des contorsions, des éclats de rage, des paroles impies et blasphématoires. Pendant la période de calme, tout est généralement oublié et le comportement redevient bien adapté, voire très pieux. Mis à part sa signification théologique particulière et les éventuels phénomènes parapsychiques qui lui seraient associés, la crise de possession ne se distingue pas d’une crise d’hystérie. Pour les théologiens, le diagnostic différentiel entre maladie mentale et possession diabolique, ne se fait que sur l’existence de phénomènes paranormaux. Ce qui, auparavant était considéré comme le signe certain de l’authenticité d’une possession ne peut plus aujourd’hui passer pour tel sans plus ample examen.

Les symptômes de la possession :

Selon les théologiens, il existe des signes permettant de porter le diagnostic de possession. Le Rituel Romain énonce trois symptômes essentiels parmi d’autres qui auraient une valeur analogue:
Parler ou comprendre une langue inconnue (glossolalie).
Découvrir les choses éloignées et secrètes (voyance).
Faire montre d’une force inexplicable par l’habitus physique de la personne considérée (psychokinèse).
Les gestes pieux mettent le possédé dans une rage folle et le conduisent à blasphémer horriblement. L’amnésie de la possession est fréquente, et souvent constante. Les marques du diable, pour l’Eglise du Moyen Age, ne se limitaient pas aux trois signes, aujourd’hui mentionnés par le Rituel Romain; on donnait même la préséance à d’autres symptômes tels que la lévitation et surtout des zones d’anesthésie, des points du corps anormalement insensibles (il s’agit, pour le neurologue moderne, d’un symptôme de lèpre à son début, de certaines maladies neurologiques ou d’un phénomène de nature hystérique.

.

Possession par un esprit et exorcisme :

Réaction d’un sujet « possédé » :
« Un psychiatre m’adressa Serge, dix neuf ans. Prostré sur sa chaise, il regardait fixement le ciel en émettant des grognements. Je commençai mon exorcisme. Soudain les grognements s’accentuent, Serge tourne sa tête vers moi et me « fusille » d’un regard meurtrier, les yeux exorbités striés de filets de sang, l’écume aux lèvres. Il se lève et les mains en avant, se précipite sur moi en criant avec rage, cherchant à m’étrangler. Je saisis ma fiole d’eau bénite et je l’asperge. Il s’arrête net et se roule par terre en écumant de rage. Il se redresse brutalement, me fixe dans les yeux. Il se précipite vers moi pour me mordre. Deuxième aspersion d’eau bénite, il s’écroule à terre comme foudroyé. Je ne lui laisse pas le temps de se relever. Crucifix en main gauche, je saisis de la main droite mon épée d’exorcisme et je commence le rituel d’exorcisme. Au bout d’une heure de ce combat, l’entité du mal qui possède Serge est plus excitée que jamais. Je concentre toute mon énergie sur les mots du rituel et je trace sur son front l’esquisse d’un signe de croix avec le crucifix. Il hurle, empoigne avec ses deux mains mon avant-bras. Je lâche le crucifix, mais de l’épée que je tiens de la main droite, je touche son poignet. Il lâche mon bras et se recule, stupéfait. Je prononce les paroles du rituel. Mon épée tient momentanément en respect le possédé. Une paix s’installe en moi, ma voix s’affermit. Tout devient plus facile, comme si une force supérieure se manifestait à travers moi. Après huit heures de combat éreintant, je le laisse, rejoignant mon domicile pour dormir. Le lendemain, je ressens des douleurs dans tout le corps, et j’ai l’impression qu’une partie de mon énergie vitale me manque. Nous arrivons alors aux tests ultimes. Il est capable d’accepter une hostie consacrée sans la vomir ou la recracher. Il supporte l’eau bénite, il accepte les onctions d’huile et récite en même temps que moi les prières usuelles. Je trouve dans son regard une expression amicale, sans aucune lueur provenant d’une autre présence en lui. »

 

Détections de l'envoûtement et symptômes


 

La détection de L'Envoûtement n'est possible qu'au niveau des Symptômes que ceux-ci peuvent occasionner. Encore convient-il d'être d'une prudence extrême en ce qui concerne le Diagnostic.
Si certains envoûtements peuvent être confondu avec une dépression nerveuse, l'inverse est vrai.
Lorsque je me trouve confronté avec ce type de problème, je conseille à mon consultant de prendre contact avec un médecin dans les plus brefs délais. Si après le traitement médical, les symptômes persistent, on peut envisager une séance de dégagement qui peut durer plusieurs heures selon le cas.

Le mot envoûtement est bien composé du mot voute (donc sous la voute) enveloppé d’une masse invisible d’ordre maléfique dû à un sort, un maléfice ou sortilège, une malédiction, qui va puiser votre énergie, votre vitalité, votre magnétisme vibratoire, vos énergies vous empêcher d’agir à votre gré, vous donner toutes sortes de blocages et de malchance permanente que ce soient d’ordres professionnelles, sentimentales, dans les études (mémoire qui s’efface) l’envie de s’enfermer, de ne plus communiquer, de s’isoler, éloignement des amis, d’être mal dans sa peau et le tout qui conduit au bout de plusieurs mois voir d’années à une dépression psychologique qui vous conduit à une perte de contrôle de votre vie et de votre devenir. Et de là peut suivre donc la grosse dépression qui peut se solder par l’autodestruction, par l’alcool, les drogues, voir le suicide lorsque le sujet échappe à la vigilance de ses proches.
Le Rituel de désenvoûtement repose sur le déroulement traditionnel de tous les Rituels similaires: «appel à la Puissance Divine par le Verbe de l’Opérateur, et par les fumigations qui vont donner une force complémentaire au désenvoûtement et quant aux Entités intermédiaires, agents immédiats de toute Mantique, par la citation de textes sacrés appropriés, rappel des « pouvoirs » conférés à certains en ces domaines par la lecture des passages des Ecritures qui en font mention pour le désenvoûtement et l’exorcisme.
Lorsqu’on me demande quelle différence y a t-il entre le désenvoûtement et l’exorcisme ? La réponse est simple; c’est la même différence qu’il y a entre la peste et le choléra; La source est identique; elle vient des forces noires dû à la sorcellerie ou la magie noire.
Par contre la possession diabolique est plus facile à déceler, car le comportement du sujet est totalement diffèrent de sa vraie personnalité ou celle que l’on connaît. L’envoûtement est plus délicat à déceler (voir symptômes sur le site) il est plus sournois et discret. 
Ces détails que je vous donne, c’est le fruit de 20 années de recherches et d’études que j’ai voulue entreprendre pour servir Notre Seigneur et pour cela j’ai du lire plusieurs centaines de livres pour comprendre les mécanismes des démons et les prières ou rituels adéquates qui me servent à les déloger. 
Le rituel de désenvoûtement ou d’exorcisme que j’applique est le composé de toutes ces prières secrètes qui comportent des mots de puissances et des gestes de pouvoirs. Je mets en garde les apprentis guérisseurs ou sorciers qui s’aventurent dans cette voie. Nous mêmes les Exorcistes y laissons des années de vie terrestres car notre santé s’affaiblie d’exorcisme en exorcisme sans compter les luttes nocturnes contre les forces que nous avons combattues pour leur avoir arraché des âmes de leurs griffes.
J’ai dû souvent exorciser des apprentis désenvouteurs ou Marabouts qui se sont aventurés dans ce domaine sans avoir reçu comme nous de la part d’un Évêque l’ordination d’exorciste.

Nous trouvons beaucoup dans les librairie ou sur le net des rituels de désenvoûtement et d’exorcisme et il est fort possible qu’entre les mains des Laïques, il risque de voir l’Opérateur débordé et trompé par des FORCES qu’il n’a jamais reçues le pouvoir de maîtriser et de conduire. 
Car une fois les forces déchaînées contre lui, le possédé aura une force multipliée par dix et très en colère et d’une violence redoutable, sans compter les insultes, les crachats, les grognements animales; le vomissement de sang et je pèse mes mots. En quelque sorte l’opérateur risque même sa vie. Il existe aussi des envoûtements de mort à Madagascar il y a beaucoup de spécialistes (sorciers) et en quatre jours ils vous font disparaître du plan terrestre.
Il y a d’autres rites, VAUDOU, MACUMBA, mais ne vous croyez pas à l’abri, car en France et en Europe nous sommes bien garnies de gens fous qui détiennent se savoir ou ses rituels sataniques qu’ils mettent en œuvre pour nuire et détruire des vies. Il existe aussi le désenvoûtement par le plomb, par le sel ou par l’huile ! Mais ces pratiques permettront de voir si il y a une force maléfique en vous ou autour de vous ; ce n’est qu’un test qui vous soulagera 30 secondes voir une minutes pas plus hélas ; car ce se serait si facile, je serais le premier à dire MERCI

  • Facebook Social Icon